Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, cliquez ici

    Bulletin n°9 Mars - Avril 2012
SFR - CERF : VEILLE SCIENTIFIQUE N°9

La Veille Scientifique de Mars - Avril 2012 vous présente 2 travaux intégrant les dernières avancées instrumentales en imagerie, impactant la prise en charge des patients, y compris en situation d’urgence.

Avancées technologiques en imagerie et modification de la prise en charge des patients sont désormais de plus en plus fréquemment associées, soulignant la nécessité de poursuivre et amplifier les recherches et investissements dans les technologies de l’imagerie médicale.

Bonne lecture

Contact : bulletin-veille@sfradiologie.org


Si votre logiciel de messagerie ne peut lire les liens présents dans cette page, vous pouvez recopier l'adresse suivante directement dans votre navigateur : http://beclere.sfrnet.org/veille/bulletin09.html

Au sommaire de ce numéro :

- L'IRM pourrait détrôner la scintigraphie dans la détection de la maladie coronarienne?

- Détection des anévrismes intracrâniens en angioscanner en comparaison à l'angiographie 3D


1 article recommandé par la SFICV

L'IRM pourrait détrôner la scintigraphie dans la détection de la maladie coronarienne?

Cette étude prospective multicentrique promue par la British Heart Foundation démontre les excellentes performances diagnostiques de l'IRM dans la détection de la maladie coronaire, et même sa supériorité sur le SPECT, soit le standard actuel pour la détection de l'ischémie myocardique. La référence choisie est la coronarographie. Sur les 752 patients inclus, 39 % avaient des lésions coronaires jugées significatives en angiographie. La sensibilité et la valeur prédictive négative de l'IRM (86,5 et 90,5 %) étaient significativement supérieures à celles de la scintigraphie (66,5 et 79,1 %). A ces résultats positifs doivent être ajoutés l'absence d'irradiation et les aspects économiques. Restent à résoudre la problématique de la disponibilité des équipements IRM pour l'imagerie cardiaque, et celle des personnels médicaux/paramédicaux formés aux techniques de stress ischémique en IRM. Néanmoins, cette importante étude devra être considérée dans le chemin clinique des patients suspects de maladie coronaire.

Pour consulter l’article :
Cardiovascular Magnetic Resonance and Single-Photon Emission Computed Tomography for diagnosis of coronary heart disease (CE-MARC) : a prospective trial. Lancet 2012 ; 379:453-60.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22196944

1 article recommandé par la Fédération d'Imagerie Urgence

Détection des anévrismes intracrâniens en angioscanner en comparaison à l'angiographie 3D

L'angioscanner est devenu l'examen de première intention en urgence devant toute hémorragie méningée. Une équipe de radiologues chinois de Jiangsu ont évalué la précision diagnostique de l'angioscanner dans la détection des anévrismes intracrâniens par rapport à l'angiographie avec reconstructions 3D sur une large cohorte (513 patients) et dans un seul centre. Un angioscanner avec soustraction osseuse obtenu par un scanner à double source énergie et une angiographie 3D, ont été réalisés à 1 jour d'intervalle. Parmi les 513 patients, 436 patients (84,9 %) avaient une hémorragie méningée, 106 (20,7 %) n'avaient pas anévrismes, tandis que 407 patients (79,3 %) comptaient 459 anévrismes. L'analyse a porté sur le diamètre des anévrismes (-<3 mm, 3-5 mm, 5-10 mm, et> 10 mm) et sur leurs localisations (circulation antérieure et circulation postérieure). L'angioscanner a retrouvé 456 (99,3%) des 459 anévrismes.

La sensibilité et la spécificité de détection des anévrismes est respectivement de 97,8 % et de 88,7 % par patient et de 96,5 % et 87,9 % par anévrisme. Sur les 13 faux positifs, 9 anévrismes avaient un diamètre de moins de 3 mm et 4 de plus de 3 mm. Sur les 16 faux négatifs, 13 anévrismes mesuraient moins de 5 mm et 3 plus de 5 mm. Il existait une excellente concordance inter- et intra-observateur par patient (κ = 0,900 et 0,939, p <.001) et par anévrisme (κ = 0,846 et 0,921, p <.001) pour la détection des anévrismes intracrâniens avec l'angioscanner. L'angioscanner est un très bon examen avec un temps de réalisation (acquisition-reconstruction-interprétation) très court pour la détection des anévrismes y compris pour les anévrismes de petite taille.

Pour consulter l’article :
Digital subtraction CT angiography for detection of intracranial aneurysms: comparison with three-dimensional digital subtraction angiography Lu L, Zhang LJ, Poon CS, Wu SY, Zhou CS, Luo S, Wang M, Lu GM. Radiology. 2012;262(2):605-12.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22143927

 

Le comité de veille scientifique SFR-CERF remercie particulièrement Jean-Nicolas DACHER (SFICV) et Jean-Yves GAUVRIT (Fédération d'Imagerie Urgence) pour leur participation à ce 9ème numéro.

Nous vous souhaitons une très bonne lecture.

Charles-André Cuénod
Responsable du comité de veille scientifique

Alain Luciani
Co-responsable du comité de veille scientifique