NOUVEAU !
  Bulletin n°1 Février 2010

La SFR vous propose le premier bulletin mensuel de veille scientifique qui présente les résultats de travaux récemment publiés, novateurs ou significatifs, susceptibles d’avoir des répercussions sur l’imagerie.

Cette action de veille scientifique impliquera les rédacteurs des sociétés d’organe et des groupes de travail de la SFR qui constitueront le comité éditorial du bulletin de veille scientifique.

Chaque rédacteur scientifique sélectionnera et restituera de façon synthétique les informations les plus marquantes, nouveautés dans le domaine de l’imagerie ou pouvant avoir une importance à terme pour l'imagerie sous forme d’une note d’actualité présentant les études récentes, originales et/ou concluantes, publiées récemment dans les revues internationales à comité de lecture, qu’il s’agisse d’article original, de méta-analyse, d’éditorial ou de commentaire. Ces notes sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Jean-Pierre Pruvo
Secrétaire Général
de la Société Française de Radiologie

Charles-André Cuénod
Responsable du comité de veille scientifique

Contact : bulletin-veille@sfradiologie.org


Au sommaire du bulletin ce mois-ci :

Si votre logiciel de messagerie ne peut lire les liens présents dans cette page, vous pouvez recopier l'adresse suivante directement dans votre navigateur : http://beclere.sfrnet.org/veille/bulletin01.html


Oxymétrie par IRM : Une nouvelle méthode pour évaluer la fonction circulatoire périphérique ?

Langham MC et coll ont utilisé les propriétés paramagnétiques de l’hémoglobine, bien connues en imagerie BOLD d’activation cérébrale, pour évaluer la compétence vasculaire de sujets sains et des patients artéritiques. A l’aide d’une IRM 3T et d’une séquence de cartographie de champs, ils ont quantifié la différence de susceptibilité entre le sang dans les vaisseaux et les muscles environnants. Cela leur a permis de mesurer la saturation en oxygène intravasculaire en % HBO2 en temps réel après ablation d’un garrot. Sans surprise, le sang se renouvelle plus rapidement chez les sujets sains (washout de 42 ± 16 s vs. 14 ± 4 s). Cette nouvelle technique non invasive offre la possibilité d’un suivi dans le temps pour évaluer les traitements médicaux et juger de la nécessité d’une intervention.

Evaluation of Cuff-Induced Ischemia in the Lower Extremity by Magnetic Resonance Oximetry
Langham Michael C., Floyd Thomas F., Mohler Emile R., III, Magland Jeremy F., Wehrli Felix W.
J Am Coll Cardiol 2010 55: 598-606 - DOI : 10.1016/j.jacc.2009.08.068

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://content.onlinejacc.org/cgi/content/short/55/6/598?rss=1

Article en rapport : Accuracy and precision of MR blood oximetry based on the long paramagnetic cylinder approximation of large vessels.
Langham MC, Magland JF, Epstein CL, Floyd TF, Wehrli FW.
Magn Reson Med. 2009 Aug;62(2):333-40

La Tomographie par émission de positons (TEP) comme nouveau marqueur des maladies inflammatoires digestives 
Das et coll proposent un nouveau champ d’utilisation de la TEP au FDG en gastro-entérologie. Sur un groupe de 15 patients présentant une rectocolite hémorragique, ils ont mesuré l’activité en SUV (strandardized uptake value) sur 7 segments du côlon. Ils montrent qu’il y a une bonne corrélation entre les segments présentant une forte activité avec les grades obtenus sur les biopsies endoscopiques. De plus ils ont détecté une sacro-iléite. Cette étude apporte une preuve de concept et l’on peut s’attendre à ce que la TEP soit testée également dans la maladie de Crohn où les atteintes du grêle restent non accessibles à des biopsies.

PET/CT colonography: a novel non-invasive technique for assessment of extent and activity of ulcerative colitis.
Das CJ, Makharia GK, Kumar R, Kumar R, Tiwari RP, Sharma R, Malhotra A.
Eur J Nucl Med Mol Imaging. 2009 Dec 22 - DOI : 10.1007/s00259-009-1335-2

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www.springerlink.com/content/3282541876558748/

L’hystérosonographie avec sérum physiologique pour la détection des cicatrices de césarienne. 
Vikhareva et coll ont montré sur 108 patientes ayant eu au moins une césarienne que l’instillation de sérum physiologique dans la cavité utérine permettait de détecter plus de cicatrices lors de l’échographie transvaginale que sans sérum physiologique. La présence de sérum physiologique permet de mieux préciser les limites des cicatrices. Avec l’augmentation du nombre des césariennes et l’augmentation de l’infertilité, on peut envisager que cette technique apporte d’importants services.

Cesarean section scar defects: agreement between transvaginal sonographic findings with and without saline contrast enhancement.
Osser OV, Jokubkiene L, Valentin L.
Ultrasound Obstet Gynecol. 2010 Jan;35(1):75-83 - DOI : 10.1002/uog.7496

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www.ingentaconnect.com/content/jws/uog/2010/00000035/00000001/art00013

Utilité de la recherche de microsaignements pour la détection de la démence vasculaire ? 
Ayaz et coll ont suivi sur 4 ans une cohorte de 28 sujets contrôles et 75 patients ayant un déficit cognitif modéré en IRM à 1,5 T avec une séquence d’écho de gradient sensible à la susceptibilité magnétique (T2*) à la recherche de microsaignements intracrâniens (cerebral microbleeds). Parmi les patients ayant un déficit cognitif, 5 avaient plus de 3 microsaignements dès le premier examen et un avait plus de 3 microsaignements sur le dernier examen. Chez ces 6 patients, le nombre de microsaignements a augmenté pendant le suivi et ils ont développé un déficit cognitif progressif. La majorité de ces microsaignements sont de moins de 4 mm de diamètre et doivent être recherchés spécifiquement.

Imaging cerebral microbleeds using susceptibility weighted imaging: one step toward detecting vascular dementia.
Ayaz M, Boikov AS, Haacke EM, Kido DK, Kirsch WM.
J Magn Reson Imaging. 2010 Jan;31(1):142-8 - DOI : 10.1002/jmri.22001

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www3.interscience.wiley.com/journal/123220764/abstract

Le diagnostic d’appendicite est trompeur sans signe biologique. 
Monneuse et coll insistent, dans un journal destiné aux chirurgiens, sur le fait que l’absence de fièvre et de tout signe biologique inflammatoire ne doit  pas faire éliminer le diagnostic d’appendicite : la douleur de la fosse iliaque droite peut être le seul et unique signe. En reprenant les dossiers de 326 patients opérés pour appendicite, ils ont isolé ceux qui n’avaient ni fièvre ni anomalie des globules blancs ni élévation de la CRP. 15, 6 % des patients étaient dans ce cas. Dans 96 % des cas, c’est l’imagerie (échographie ou scanner) qui a permis de confirmer le diagnostic.

Pain as the only consistent sign of acute appendicitis: lack of inflammatory signs does not exclude the diagnosis.
Monneuse O, Abdalla S, Pilleul F, Hervieu V, Gruner L, Tissot E, Barth X.
World J Surg. 2010 Feb;34(2):210-5 - DOI : 10.1007/s00268-009-0349-z

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www.springerlink.com/content/d265537165044744/

L’échographie pour délivrer des médicaments in situ 
La thérapie par ultrasons focalisés est basée sur la création de chaleur intense au point de focalisation qui cautérise les tissus (fibromes utérins, cancers…). L’équipe de N Rapoport met au point des polymères et des nanoémulsions transportant des principes actifs de médicaments qui pourront êtres vaporisés in situ grâce aux ultrasons focalisés pour libérer localement des médicaments en forte concentration. C’est une nouvelle avancée dans le domaine de la « théranostique » où nos appareils d’imagerie ont comme double tâche de permettre le diagnostic et d’assurer le traitement.

Cavitation Properties of Block Copolymer Stabilized Phase-Shift Nanoemulsions Used As Drug Carriers.
Rapoport N, Christensen DA, Kennedy AM, Nam KH.
Ultrasound Med Biol. 2010 Feb 2 - DOI : 10.1016/j.ultrasmedbio.2009.11.009

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www.umbjournal.org/article/PIIS0301562909016573/abstract?rss=yes

Des mesures plus sûres de vitesses en Doppler grâce au tracking automatique de l’angle. 
On sait que la mesure des vitesses de flux est rendue difficile en Doppler par la dépendance entre l’angle de mesure et la direction du flux. Les stratégies actuelles utilisent deux faisceaux ultrasons orientés différemment (Dual beam approach) permettant deux mesures qui sont comparées. P Tortol et coll présentent une amélioration de cette stratégie qui utilise un des deux faisceaux pour détecter l’orientation du flux, l’autre faisceau, utilisé pour la mesure, étant orienté automatiquement par rapport à l’orientation détectée. Cette stratégie a donné des coefficients de variabilité très faibles de 2,3 % et 8,3 % respectivement pour les mesures respectives de flux continus et pulsatiles.

An Automatic Angle Tracking Procedure for Feasible Vector Doppler Blood Velocity Measurements.
Tortoli P, Dallai A, Boni E, Francalanci L, Ricci S.
Ultrasound Med Biol. 2010 Feb 2 - DOI : 10.1016/j.ultrasmedbio.2009.11.004

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www.umbjournal.org/article/PIIS030156290901624X/abstract?rss=yes

Pour la plaque, en IRM c’est le lecteur qui pêche. 
Wasserman et coll rapportent les résultats IRM sur l’étude de la plaque carotidienne dans la large étude « ARIC » (atherosclerosis risk in communities). Ils ont étudié les carotides de 2066 patients sur 4 sites en IRM haute résolution. 1769 examens ont été réussis. Mais sur les 61 examens qui ont été répétés, le kappa étudiant la variabilité entre lecteurs pour la détection de noyau central ou d’hémorragie intra-plaque n’était que médiocre à bon. Ils concluent que le facteur le plus limitant actuellement dans l’étude de la plaque carotidienne en IRM est la variabilité des lecteurs.
Cela est-il du à des défauts dans la terminologie sémiologique ou dans l’insuffisance de la résolution de contraste ou spatiale des techniques IRM actuelles ?

MRI measurements of carotid plaque in the atherosclerosis risk in communities (ARIC) study: methods, reliability and descriptive statistics.
Wasserman BA, Astor BC, Sharrett AR, Swingen C, Catellier D.
J Magn Reson Imaging. 2010 Feb;31(2):406-15 - DOI : 10.1002/jmri.22043 

Pour consulter l'article dans son intégralité : http://www3.interscience.wiley.com/journal/123259623/abstract